Arc-en-ciel

images gratuites d'objets

Auteur :

Descriptif :
Après la pluie d'automne sur le jardin bordé de son buisson de lilas, voici la photo gratuite d'un bel arc-en-ciel qui se détache par sa beauté multicolore, sur le fond gris du ciel. Au premier plan, les feuilles du lilas sont trempées par la pluie de l'averse qui vient de tomber sans prévenir.
Le rouge est toujours à l'extérieur, côté ciel, sur la plus grande arche de l'arc-en-ciel. Les bleu, indigo et violet sont à l'intérieur, côté sol, et forment dans cet ordre le petit cercle. Ainsi, en partant de la grande courbe vers la petite courbe, les couleurs de cet étonnant objet céleste sont, telles qu'on les apprenait par cœur à l'école : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo, violet.
C'est Isaac Newton qui a déclaré cette distribution des couleurs, mais il faut savoir qu'il n'y a aucune séparation nette entre les couleurs de ce spectre. Il s'agit d'un dégradé continu, où nul ne peut dire où se termine le vert et où commence le bleu.
On voit parfois un deuxième arc se former au-dessus du premier, sa luminosité est alors plus faible, et ses couleurs sont dans un ordre inverse par rapport à l'arc primaire. Entre ces 2 arcs, le ciel parait plus sombre, on appelle cette zone la bande sombre d'Alexandre.
Cet objet est symbole d'espoir dans les moments difficiles : après la pluie vient le beau temps, mais aussi de joie et de renouveau.
Nous disons le mot objet pour l'arc-en-ciel avec un peu de malice, car sa présence est tout sauf solide. C'est une illusion d'optique, qui se produit lorsqu'il y a de l'humidité dans l'air, et qu'elle est éclairée par les rayons du soleil. C'est ainsi que ce phénomène optique se produit, lorsqu'il tombe une averse en même temps que le ciel est bleu.
Les gouttes d'eau agissent comme un prisme, et transforment la lumière blanche que nous percevons ordinairement, en sa décomposition de toutes les couleurs du spectre visible. Avant les connaissances scientifiques, qui ont permis de comprendre ce phénomène de réfraction de la lumière sur les gouttes d'eau, nos ancêtres ont dû être perplexes devant un spectacle paraissant aussi magique que peu naturel. On imagine leur état d'esprit, simplement en se remémorant les premières fois dans notre enfance, où nous avons pu observer avec attention l'apparition de cette voûte enchantée, sans comprendre qu'on avait beau courir dans le pré ou même foncer à toute allure dans la voiture familiale, on ne pourrait jamais rattraper l'arc-en-ciel, car il fuyait à la même vitesse qu'on essayait de le toucher.
Dans les mythologies des différentes cultures de la terre, il est souvent considéré comme un pont, un chemin permettant de passer d'un monde à un autre, de la terre au ciel par exemple.
Il n'est pas nécessaire d'attendre la pluie au beau milieu d'une belle journée d'été pour observer cette merveille : on peut générer le phénomène avec un simple jet d'eau en fines gouttelettes avec un tuyau d'arrosage. Il suffit de trouver la bonne orientation avec la lumière du soleil, pour observer la décomposition du spectre lumineux devant nos yeux.
Depuis 1978, l'arc-en-ciel sert en outre de drapeau au mouvement gay-lesbien.

Notice légale et confidentialité